09avril

La Révolution Manufacturière: (3) La Chine

Publié par Xavier Comtesse dans Actualités

Dans cet affrontement industriel entre géants : si l’Allemagne privilégie le hardware et les USA, le soft (voir les deux articles précédemment parus) alors on pourrait dire que la Chine, ce sont plutôt les plateformes (la sur-traitance économique en quelque sorte, on y reviendra). 

Il est clair que cette description est un peu sommaire mais elle a l’avantage d’éclairer rapidement sur la différence des approches choisies par ses trois pays. 

Grosso modo : le hardware est l’approche par les machines industrielles, le software par les Big Data et les Algorithmes (dont notamment le « machine learning ») et les plateformes, c’est la sur-traitance industrielle. Lors d’une visite à Shanghai et sa région, avec un groupe d’industriels neuchâtelois, nous avons découvert ce concept industriel chez Envision Energy, une société orientée vers la fabrication d’éoliennes et de panneaux solaires pour la production d’électricité verte qui a développé dans le cadre d’une vision de « smart energy » un concept de plateforme de sur-traitance extrêmement efficace. Envision Energy ne fabrique pas seulement, elle gère pour ces clients (des sociétés de production et de distribution d’électricité) l’ensemble de leurs activités. La plateforme est le centre névralgique de leur modèle économique. 

Comment cela marche ?

Eh bien, c’est très simple : à partir d’une plateforme software la compagnie oriente les éoliennes, les panneaux solaires en fonction des conditions météo et des besoins du marché…une sorte d’immense bourse en temps réel entre besoin et production, le tout en fonction des prix. Comme cette plateforme marche bien pour leur client, elle a été ouverte à d’autres producteurs venant de l’hydroélectrique, du charbon, du pétrole ou du nucléaire. Une gestion intelligente (smart energy) n’est possible qu’à partir de plateforme de sur-traitance. C’est lorsque tous les acteurs sont réunis sous la même baière que l’on peut offrir une gestion « intelligente ». Il fallait y penser. Les chinois l’ont fait !

Ce n’est pas le seul domaine où les chinois avancent leur sur-traitance. Tencent, la plus grosse compagnie au monde qui détient notamment WeChat (messagerie) est conçue comme une entreprise de sur-traitance. Bien sûr, nous sommes ici face à une compagnie qui est d’abord une entreprise d’informatique et de télécommunications (réseaux sociaux et e-commerce) … mais les chinois ne s’embarrassent pas de ce genre d’étiquette. Tencent fait aussi dans la finance et les jeux !

Des conglomérats d’un nouveau type surgissent en Chine et auront un effet sur la planète entière. La vision chinoise de la sur-traitance sera un modèle économique dominant qui entraînera d’une manière ou d’une autre toute la révolution industrielle. On peut d’ores et déjà dire que si le numérique joue un rôle clé dans l’industrie 4.0, les plateformes de la sur-traitance seront à la base de toute l’économie 4.0 mondiale. 

La Chine montre le chemin, à n’en pas douter.